FION|"POLITIKASS"|"CULTURE"

MAIS QU’EST-CE QU’ELLE A DANS LE CITRON ?

Erreur de casting

L’affaire du plug anal a permis à la mairesse de Paris d’enrichir le vocabulaire des français. Et même si Yann BARTHES, dans son Petit Journal de CANAL + du 23 octobre, prend les responsables du FRONT NATIONAL pour des abrutis de découvrir cette acception du mot et de s’émouvoir de la présence place Vendôme de la représentation d’un objet qui figure au catalogue de La Redoute, il est vraisemblable qu’une majorité de français, certainement, eux aussi, abrutis selon les critères de Monsieur BARTHES, ne connaissait jusqu’à présent que le bon vieux godemichet, dont l’étymologie incertaine pourrait le rattacher au latin gaude mihi, réjouis moi, ce qui est beaucoup plus sympathique que plug qui veut dire boucher. Merci Anne !

Mais nous ne sommes pas dans une chronique de lexicographie. Cette aventure remet tragiquement en question le principe de la démocratie telle que nous la pratiquons dans ce pays, qui permet à des abrutis, véritables cette fois, de conquérir le pouvoir et d’en abuser à leur guise et sans sanction. Les électeurs parisiens (qui ne sont pas, a priori, les plus sots et les plus incultes) ont confié à cette femme une jolie PME dont le budget (fonctionnement et investissements) s’élève à la louche à 7 milliards 600 millions d’euros en 2014

Mais bien plus que ce pouvoir économique, ces électeurs lui ont confié une part capitale (c’est le cas de le dire !) du rayonnement français. Son sourire niais et satisfait aux côtés de la Reine d’Angleterre ne laissait présager rien de bon. Quelques mois après, nous ne sommes pas déçus.

Il faut en effet être complètement abruti pour valider l’installation d’un godemichet de 24 mètres de haut au centre de la place la plus emblématique du raffinement et du luxe français. L’alibi de l’Art ne tient pas la route ou alors on valide un modèle de société totalement décadent, où les excréments de Monsieur McCarthy et ses petits secrets d’alcôve ont la même valeur que l’annonciation de Léonard de Vinci.

MAIS QU’EST-CE QU’ELLE A DANS LE CITRON ?
 

Ces dirigeants (y compris Fleur Pellerin qui se montre bien décevante dans cette galère) sont complètement coupés de la réalité. Ils tournent en auto allumage, dans l’entre soi, le snobisme et la convention intellectuelle. Seul notre Président, expert en risibilité, ne nous a pas déçus : il s’est déclaré aux côtés de l’artiste. C’est plus prudent, en effet, que d’être au-devant.

Mais les français refusent de marcher dans la combine. Enfants, on leur a lu « Les habits neuf de l’Empereur » d’Andersen.
Et ils voient bien que le dérangé du fion qui a réussi à vendre ce projet est nu.

Quelle horreur !


► pour aller plus loin (+ Expo rien que pour vous, +18)


 

ÉCHANGER
(1) Commentaire
avatar
rita dit :
on ne peut même pas brûler tout ça sur la place publique en un joyeux autodafé: comme c'est du plastique, ça polluerait encore...
25 octobre 2014 à 06h02
S'EXPRIMER
Soumettre un commentaire :
dix + quatre = *

* = champ obligatoire