"POLITIKASS"

ÉPURATION ?

Sale temps pour les anars

Exit Daniel Mermet et son émission quotidienne « Là-bas, si j’y suis » que Laurence Bloch, Directrice de France Inter, a supprimé de la grille de rentrée. Pour ceux qui n’écoutent pas le service public, Daniel Mermet, et sa voix chaude de vieux playboy, sortie de sa belle gueule type milliardaire de Saint-Tropez, y exploitait l’après-midi le fonds de commerce des gueux, des miséreux, des chômeurs, des brisés de la vie, des putes, des bouffeurs de patrons, des partouzeurs, des altermondialistes, des anars, en gros de tout ce qui est borderline et rouge vif de préférence…

Ses « Auditeurs Modestes et Géniaux » (de 400 à 600.000 AMG chaque après-midi) s’exprimaient sur « Le répondeur de Là-bas, si j’y suis » qui fournissait, en début d’émission, un quart d’heure d’une sélection « toute crue » des réactions d’une couche de la société très rarement invitée à s’exprimer sur un média national. Les reportages qui suivaient s’intéressaient à un club échangiste de Montreuil, des ouvriers de Fleurange désespérés, Monsieur Paul, le liftier du Marché Saint-Pierre, une bécasse neuilléenne gratinée ou rentraient dans le dur à Sarajevo (Mermet y a été gravement blessé), au Rwanda, au Brésil ou ailleurs. C’était aussi souvent drôle qu’horripilant, émouvant, malin, populiste, démagogue, humain, gouleyant, talentueux, partisan, injuste, sectaire, putassier. C’était unique. Et c’est un peu comme le Tour de France, on n’a pas envie que ça disparaisse, après 25 années de présence quotidienne. Sic transit gloria mundi.

Le pouvoir, les patrons, la classe politique en prenaient plein la gueule. Et pourtant, l’émission était sortie indemne du quinquennat Sarkozy. 

Il ne faut pas s’étonner que le monde ouvrier ait déserté le PS quand aucune voix socialiste ne s’élève pour défendre cet encombrant monument… aux pieds un peu vermoulus : en tant que talentueux patron-producteur de son émission, il se comportait comme un salopard avec son petit personnel. Tare assez banale quand l’ascenseur social propulse des quidams qui en ont bavé dans les premiers temps. Les 250 personnes, d’une surdité toute stalinienne à ces reproches, comme la plupart des AMG,  venues manifester devant la Maison de la Radio samedi, n’y feront rien. On sent bien que la disparition du septuagénaire est actée. Il n’aura pas résisté à la gauche ! 

 

En savoir plus :
► Rue89
►Le Monde
ÉCHANGER
(1) Commentaire
avatar
pacifique 231 dit :
Cette émission était exceptionnelle, unique !!! .Que c'est triste ! Et en plus sous un gouvernement pseudo de gauche !?!
19 août 2014 à 17h31
S'EXPRIMER
Soumettre un commentaire :
huit + quatre = *

* = champ obligatoire