"ÉCONOMICOMICS "

DU BEURRE ET DES ECHALOTES

Quelques bonnes nouvelles, cette semaine

D’abord un symbole : le Palais de l’Elysée fait des économies.

Ce n’est pas violent puisque le budget devrait passer de 108,9 M d’€ en 2012 à 101,7 M d’€ en 2014 (soit -6,61% sur deux ans si je compte bien – ça valait peut-être pas le coup d’en faire des tonnes en communication). Mais bon, on va pas chipoter, s’étonner que le budget baisse alors que les dépenses de personnel grimpent de 2,8 % en 2014, souffler que vendre la cave est un chouia démago (et s’inquiéter qu’Angela soit indisposée par la piquette qu’on s’apprête à lui servir) et persiffler sur l’achat de «bouchons spéciaux» permettant de garder pour le repas suivant les bouteilles entamées (c’est donc encore plus grave que je pensais !). La décision de ne plus faire de sondages est excellente (majeure source d’économies) et évite au Président quelques sueurs froides à leur lecture. Après tout, on vit très bien avec un thermomètre cassé dans sa boite à pharmacie. Donc, bravo !

> Journaldeleconomie.fr 
> Lefigaro.fr


Plus sérieusement, PSA rencontre le succès avec sa 308. Inquiète de perdre des ventes faute de pouvoir livrer dans des temps raisonnables, la Direction de l’usine de Sochaux a donc demandé à ses équipes de travailler un peu plus (10 minutes par jour de temps en temps) pour gagner un peu plus (25 % de majoration de salaire sur ces dix minutes).

Que pensez-vous qu’il advint dans cette boite qui a perdu 5 milliards en 2012 et 2,5 en 2013 ?

Nous sommes en France, un pays dont tous les habitants n’ont pas encore ouvert les yeux sur les bienfaits de la mondialisation. Les syndicats CGT et CFDT, non signataires du dernier accord salarial baptisé pompeusement « Nouveau contrat social », ainsi que FO et CFTC, estiment que ces dix minutes prises sur la pause casse-croûte seront néfastes pour la santé. Peut-être moins, pourtant, qu’une absence totale de casse-croûte. Une pétition à leur initiative a recueilli 2.115 signatures sur les 11.475 salariés employés sur le site fin avril. Seule la CFE CGC a estimé que l’arrangement proposé n’est  pas si mauvais que ça puisqu’il n’allonge pas la durée de la journée de travail et génère un salaire payé immédiatement en heures sup.  

> Automobile.challenges.fr
> Estrepublicain.fr

Enfin Charles Sannat, mon économiste préféré,  nous a délivré une recette sérieuse, en quatre points, pour traverser sans trop de dommages le très gros temps économique qui nous est promis dans les prochains dix-huit mois: 

« 1. Une action pour faire baisser significativement l’euro relativement au dollar, qui suppose que les ministres des Finances de la zone euro la demande enfin explicitement à la Banque Centrale.

2. Une relance de l’investissement, qui ne peut venir que par de grands projets publics, en particulier en matière de réseaux d’énergie et de télécommunication, financés par des euro bonds, ou par la BEI, ou par les diverses Caisses des Dépôts nationales. Encore faudrait-il que ces institutions cessent de s’accrocher à leur sacrosaint triple A, qui les paralyse.

3. Une accélération des réformes de structure dans l’Europe du Sud, en particulier en France, libérant les forces créatrices, comme l’ont fait, chacun à leur façon, avec le succès que l’on sait, les Allemands, les Anglais, les Suédois, et les Canadiens.

4. La recherche attentive de la paix, en particulier entre les Européens et leurs voisins de l’Est et du Sud. »
C’est une bonne nouvelle par ce qu’on s’aperçoit que c’est très simple et à notre portée. Evidemment, pour mettre en œuvre le point 3, il faut un peu de courage politique. « C’est ça la question ! », aurait dit un vieux jardinier de mes amis."

Faute d’appliquer cette recette, Sannat nous conseille de ne pas avoir trop de dépôts en banque et de prendre des dispositions pour pouvoir assurer notre subsistance alimentaire. Heureusement, à La Baule, nous avons quelques bars dans la baie et de nombreux balcons pour y planter des patates. Manque plus que le beurre et les échalotes.

> Lecontrarien.com

ÉCHANGER
Aucun commentaire
S'EXPRIMER
Soumettre un commentaire :
dix + dix = *

* = champ obligatoire